L'alimentation vivante

Mis à jour : 3 déc. 2020


Pourquoi sommes-nous la seule espèce sur cette planète à faire cuire nos aliments ?


En voilà une bonne question. En effet, tous les autres animaux sur cette planète mangent leur nourriture crue, brute, telle que mère nature nous l’a fournie. Alors comment cela se fait-il que nous, êtres humains, soyons la seule espèce vivante à cuire notre nourriture avant de la consommer ? Quel est l’intérêt d’une telle pratique ?

Nous allons à travers ce texte, tenter de mettre en lumière un point clé de notre alimentation, souvent (volontairement ?) occulté de l’information de masse.


A l’origine, chaque être vivant de cette planète sait instinctivement ce qu’il doit manger pour assurer de manière optimale ses fonctions vitales : les baleines mangent des poissons et du plancton, le cheval mange de l’herbe, le lion mange des antilopes…et ce depuis la nuit des temps.


Et qu’en est-il de l’être humain ?


Dans un passé fort lointain, nos ancêtres étaient cueilleurs. Le climat étant tropical sur la quasi-totalité de la planète. Les fruits, baies et fruits à coques poussaient donc en abondance. Il était aisé de se nourrir car la nature offrait toute la nourriture nécessaire à portée de main.

Bien des années plus tard, à la suite d’un changement climatique majeur qui fit chuter le climat de la Terre de plusieurs degrés, les végétaux se firent plus rares et l’être humain dût commencer à chercher d’autres sources de nourriture pour s’adapter à son nouvel environnement. C’est à ce moment là qu’apparaissent les premiers chasseurs-cueilleurs et la découverte de la cuisson, car en effet, la viande crue n’est que très peu digeste pour l’être humain.

Des années plus tard et après de nombreux et colossaux événements planétaires, on vit apparaître des civilisations plus importantes, sédentaires, ainsi que l’apparition de l’agriculture, de l’élevage et des céréales. C’est le début de la civilisation moderne.


En ces temps reculés, un point commun essentiel subsiste entre tous ces aliments : la qualité du produit et de ce fait la forte teneur en micronutriments.


Aujourd’hui, lorsque l’on parle de nutrition, on entend surtout parler de protéines, lipides et glucides, qui sont ce que l’on appelle des macronutriments.

On ne parle en revanche que très peu des micronutriments (vitamines, minéraux, oligo-éléments, acides gras essentiels, acides aminés), qui jouent pourtant un rôle essentiel dans notre organisme. On sait que le jus d’oranges est riche en vitamine C car on le voit à la télé mais grosso modo la connaissance populaire en matière de micronutriments s’arrête ici…et c’est bien dommage !!!

En effet, une quantité suffisante de micronutriments est absolument indispensable au bon fonctionnement de notre système immunitaire et de l’organisme dans son ensemble.

La nature nous a dotés d’un corps prévu pour fonctionner de manière optimale, pourvu qu’on l’alimente avec le bon carburant.






Alors, où trouver aujourd’hui les micronutriments nécessaires ?


Eh bien la réponse se trouve dans la simplicité et dans ce que mère nature a prévu initialement pour nous : les fruits, légumes et oléagineux crus, qui renferment tous les micro et macronutriments nécessaires.

Cela ne veut pas dire pour autant qu’il faut s’interdire de cuire quoi que ce soit, au contraire. Nous avons la chance d’avoir un esprit créatif qui fait notre force. D'ailleurs, la cuisine est un excellent moyen de développer sa créativité et d’égayer nos papilles.

Il s’agit simplement de comprendre que notre système digestif, qui est exactement le même que celui des grands singes, est conçu pour digérer des fruits et des légumes crus; même moteur = même carburant. A nous donc de trouver le juste milieu.

Il existe également une autre facette de l’alimentation crue, de loin la plus importante, et pourtant totalement absente de la quasi totalité des “régimes” et discours sur la nutrition : la nourriture crue est une nourriture vivante.

Voici un exemple très simple pour illustrer ces propos ; si tu prends une graine, que tu la plante et l’arrose, la magie de la vie opère. Ta graine va germer, puis pousser pour donner un arbre, qui va donner des fruits. Les graines de ces fruits peuvent être replantées, pour donner de nouveaux arbres, qui donneront eux mêmes des nouveaux fruits, etc… Et ce jusqu’à la fin des temps, car la vie est créatrice.

Maintenant imaginons que tu fasses griller cette même graine. Même avec tout l’amour du monde et un miracle du saint esprit, si tu la plante et l’arrose, rien ne se passera; la cuisson a tué la vie présente dans la graine.


LA VIE. C'est le premier nutriment dont notre corps a besoin pour fonctionner de manière optimale, car la vie génère la vie.



Aujourd’hui, l’alimentation dite « classique » dans nos pays « développés » est totalement en inadéquation avec ce qu’elle devrait être : céréales génétiquement modifiées, sodas, sandwichs triangle, alcool à outrance, sucre omniprésent en quantité astronomique, pâtes, viande bourrée de médicaments, plats au micro-ondes…autant d’aliments déjà pauvres en nutriments et qui le sont encore plus après cuisson.

Un aliment, en fonction de la cuisson, perd jusqu’à 80 % de sa valeur nutritionnelle, car la chaleur tue la flore microbienne, ainsi que la vie présente en lui; nous mangeons donc de grandes quantités de nourriture mais nous ne sommes jamais rassasiés, car nous nous nourrissons d’aliments morts. Manger vivant nous permet de profiter de tous les micronutriments de l'aliment et donc de manger moins.


Nous vivons une époque sombre où l’argent et le profit font la loi (plus pour longtemps), et tous les moyens sont bons pour nous faire acheter et consommer quotidiennement des produits inutiles voire dangereux pour notre santé, pourvu que ça rapporte.

Tandis que les animaux sauvages mangent pour se nourrir, nous mangeons, nous, par habitude, et pour se sentir « calés » jusqu’au prochain repas quelques heures après. A grand renfort de publicité et de mensonges, nous avons petit à petit oublié nos besoins pour les remplacer par des envies.

Notre intelligence, qui fait notre force mais dans laquelle nous pouvons aisément nous perdre, nous a poussé à créer toujours plus de méthodes, de produits, de cuissons… Jusqu’à nous écarter totalement de nos besoins fondamentaux.

Le fait de manger essentiellement cru apporte une simplicité aux effets considérables : réduction des déchets et de l’impact écologique, moins de vaisselle, plus de temps, budget nourriture fortement diminué… A échelle personnelle, cela peut sembler insignifiant, mais qu’en est-il si 80 % de la population mondiale se remettait en question ?

Un océan n’est rien d’autre que plusieurs milliards de gouttes d'eau.

La transformation du Monde tient dans les habitudes de chacun.



138 vues0 commentaire
 
  • Facebook
  • Instagram
  • YouTube

Suivez-nous sur Facebook et Instagram